Côtes de Provence

L’Appellation d’Origine Contrôlée Côtes de Provence a été reconnue en 1977 et s’étend autour de quatre-vingt-quatre communes, sur trois départements : Le Var, Les Bouches du Rhône, et Les Alpes Maritimes sur la seule commune de Villars-sur-Var. Le vignoble de l’Appellation Côtes de Provence s’étend sur plus de 19 000 hectares,...
L’Appellation d’Origine Contrôlée Côtes de Provence a été reconnue en 1977 et s’étend autour de quatre-vingt-quatre communes, sur trois départements : Le Var, Les Bouches du Rhône, et Les Alpes Maritimes sur la seule commune de Villars-sur-Var. Le vignoble de l’Appellation Côtes de Provence s’étend sur plus de 19 000 hectares, répartis sur des terroirs distincts et délimités, ayant leurs propres caractéristiques. A l’ouest et au nord, les sols sont davantage calcaire, et au sud, ainsi qu’à l’est, les sols sont cristallins, partiellement constitués de roches éruptives. Au-delà de cette mosaïque, un facteur commun important entre en jeu : le climat. Ce dernier est méditerranéen tempéré avec un fort ensoleillement (environ 220 jours par an), très secs l’été et l’hiver. Il n’existe donc pas un seul type de Côtes de Provence , mais au contraire, une multitude de vins différents au sein de cette même appellation. D’ailleurs, au fait que les terroirs soient très diversifiés, s’ajoute le fait que les vins sont issus d’assemblages de différents cépages, dont le grenache, la Syrah, le Mourvèdre, le Cinsault, le Vermentino (ou Rolle), la Clairette, et quelque fois le cépage roi de Bordeaux : le Cabernet Sauvignon. Près de 90% des récoltes sont consacrées aux cuvées de vins Rosé, qui ont fait la renommée mondiale des Côtes de Provence . La consommation de vin rosé est en constante progression et dans les Côtes de Provence, on prend la chose très au sérieux, avec la mise en place d’observatoires et de centres de recherche. Côté production, les vins rosés sont issus de deux types de vinification : le pressurage direct ou la saignée. La première méthode consiste à presser les grappes entières ou éraflées et de mettre immédiatement le jus à fermenter. Les vins produits sont alors relativement clairs et légers. La seconde méthode consiste à fouler les baies généralement égrappées pour obtenir ce que l’on appelle le moût, puis de laisser macérer ensemble, de 2 à 20 heures, matières solides (peaux, pépins…) et matières liquides (le jus). Plus la macération est longue, plus coloré sera le vin. Moins connue, l’Appellation Côtes de Provence Rouge produit pourtant des vins puissants et aromatiques, aux notes épicées et animales. Pour ma part, ce sont de loin, les vins les plus intéressants de la région. Complets et complexes, les vins sont tout simplement enivrants ! Les blancs de Côtes de Provence, portés par un cépage régional le Rolle ou Vermentino sont parfois également de toute beauté. A noter que l’Appellation Côtes de Provence a également fait l’objet d’un classement de ses crus en 1955. En fait, ont été récompensés les domaines les plus rigoureux, dont la qualité des vins était incontestable et constante. 18 domaines bénéficient actuellement du titre de Cru Classé.
More

Désolé pour le désagrément.

Recherche supplémentaire ce que vous cherchez