Guide des Millésimes par année

Guide des millésimes depuis 2002 - vins de France
2002 La Bourgogne est la grande gagnante de ce millésime 2002. Les vins rouges, ainsi que les Blancs, sont dans une très grande majorité très bien faits, bien équilibrés, de garde. Certains frôlent l’excellence. Bordeaux aussi a connu des conditions climatiques, certes sèches, mais avec des températures habituelles. Avec plus...
2002 La Bourgogne est la grande gagnante de ce millésime 2002. Les vins rouges, ainsi que les Blancs, sont dans une très grande majorité très bien faits, bien équilibrés, de garde. Certains frôlent l’excellence. Bordeaux aussi a connu des conditions climatiques, certes sèches, mais avec des températures habituelles. Avec plus d’ensoleillement, le millésime 2002 aurait été exceptionnel à Bordeaux . Ailleurs le millésime 2002 a été marqué par des conditions climatiques difficiles à gérer voire exécrables sur la fin des vendanges, notamment dans le Languedoc. En revanche les vins du Sud-Ouest ont frôlé la trilogie fantastique après 2 millésimes exceptionnels, mais le millésime 2002 est tout de même très bon, notamment pour les liquoreux. A oublier pour la Provence et l’Alsace   2003 Le millésime 2003 a été marqué par la canicule qui s’est abattue en France de juin à août. Les vins produits sont hors normes dans toutes les régions viticoles. Les rouges ont pris des accents et de teintes du sud de la France, avec pourtant des typicités liées à leur terroirs et au travail des vignerons. Les vins du millésime 2003 ont tout de suite été charmeurs, aux notes très confites, quelquefois caramélisées, torréfiées. De ci de là, les vins ont manqué d’acidité, ne leur permettant pas la longue garde que l’on escomptait. Cela n’a pas été maîtrisé par tous les domaines, dépassés par les évènements, la sécheresse et les très hautes températures. Ceux qui n’ont pas changé leurs habitudes ont été les plus touchés. Mais dans l’ensemble les vins sont magnifiques, même si différents et atypiques. Des vins rouges des régions « nord » de la France, semblent plus proches des Maury, Banyuls et autres vins du Roussillon, que leur appellation. Ce millésime 2003 est aussi un millésime de vigneron. Bordeaux et Bourgogne sont pour la plupart somptueux. Quant aux régions du Rhône et du Sud-Est, habitués à ces chaleurs, elles ont su tirer profit de ces conditions climatiques extrêmes. Ailleurs les vins ne se garderont pas, sauf exception, davantage. Mais quel régal.   2004 Le millésime 2004 assure un retour à la normale après un millésime 2003 marqué par la sècheresse et des vins atypiques et pourtant merveilleux. Les vins du millésime 2004 sont plus équilibrés et plus classiques, si l’on peut dire. C’est un excellent millésime en Champagne. De même, les vins du Sud-Ouest et de la Loire sont d’un très bel équilibre et les vins de Bordeaux bien travaillés la plupart du temps. Ce constat est en fait valable pour l’ensemble du vignoble français : c’est ce qu’on appelle un millésime facile à mettre en bouteille. Tant mieux.   2005 Exceptionnel. Epoustouflant. ANTHOLOGIQUE ! Voilà comment certains s’accordent à qualifier le millésime 2005, tant les conditions ont été favorables à un beau développement de la vigne. Résultat : Bordeaux en tête, les vins sont profonds, riches, raffinés. La conjonction du talent des vignerons et de cette nature (enfin) clémente a fait du millésime 2005, La grande réussite des années 2000. Aucune région n’est restée dans l’ombre. En Champagne , de nombreuses cuvées d’exception ont vu le jour. En Bourgogne , les vins rouges de la Côte de Nuits frôlent la perfection dans certains domaines. Et que dire des vins du Rhône septentrional ? Opulents et d’une richesse aromatique incomparable.   2006 Le millésime 2006 fait partie de ces millésimes où l’on reconnait le talent des vignerons : Conditions climatiques changeantes, parfois dans le bon sens, parfois non. Ainsi en Alsace, le millésime 2006 a été sauvé in extremis par des vignerons rigoureux et consciencieux. De même en Bourgogne , où il est nécessaire de faire un « tri » dans l’offre tant les écarts peuvent être important entre la qualité des vins au sein d’une même appellation. En revanche les vins de Bordeaux et notamment les vins de Sauternes (Yquem en tête, ce qui explique l’envolée de son prix marché), sont d’une très grande qualité. Les vins de Provence, de Corse, et du Roussillon sont juste fabuleux, riches et corsés comme on les aime.   2007 Le millésime 2007 est réussi dans l’ensemble. Exceptionnel pour les vins liquoreux de Bordeaux , il est également un grand millésime pour les vins liquoreux du Sud-Ouest et les vins d’Alsace. Les régions du Sud-Est et du Roussillon connaissent aussi des conditions climatiques favorables en 2007 et continuent sur leur belle lancée. Plus compliqué, voire difficile en Bourgogne , dans le Rhône ou en Champagne , ce millésime 2007 est pourtant plutôt bien réussi. On trouve même de très grands vins à Bordeaux et sur la Côte de Nuits . 2008 Très grand millésime en Alsace, excellent en Champagne , le millésime 2008 est supérieur au millésime 2007 pour l’ensemble du vignoble français, et notamment pour les vins de Bordeaux (hormis les liquoreux, exceptionnels dans le millésime précédent). Ne vous méprenez pas : le fait qu’il reste encore des vins du millésime 2008 en vente tandis que les 2009 commencent à vraiment se faire rares, s’explique par l’engouement incroyable pour le millésime 2009. Mais la qualité est bel et bien là. En revanche, Les vins rouges de Bourgogne sont un peu austères, Côte de Nuits et Côte de Beaune confondues, tandis que les Blancs sont d’ores et déjà à boire. Dans les autres régions, les conditions climatiques ont malmené les vignerons : le savoir-faire et l’expérience a sauvé les plus compétents. Dans le Beaujolais, ce millésime 2008 est à oublier.   2009 Tout simplement exceptionnel pour les vins de Bordeaux et du Sud-Ouest , grandiose en Bourgogne , le millésime 2009 a été très bon dans l’ensemble du vignoble français. De la Provence à la Loire, en passant par le Rhône et le Jura, la qualité des vins est indéniable. Rien d’exceptionnel en Alsace, mais le millésime 2009 reste un des meilleurs de la décennie, avec des Grands Crus gourmands à souhait. Dans le Sud-Ouest les vins Rouges sont grands, les liquoreux sont exceptionnels.   2010 Un millésime 2010 au scénario catastrophe en Champagne , puisqu’après une année encourageante, les conditions climatiques gâchèrent la récolte par un manque de maturité des raisins. Idem, en Alsace ou le savoir-faire des vignerons permit à certains de sortir des cuvées satisfaisantes, sans plus. En revanche les vins moelleux et les vins liquoreux de Bordeaux ont connus une très grande année, comparable à 2007, ou dépassant parfois ce mythique millésime. Les régions du sud et du sud-est ont également bénéficié de conditions climatiques difficiles mais finalement favorables. En remontant jusqu’en Bourgogne , les vignobles ont connu une année complexe, mais la qualité des vins est indéniable et homogène dans le Rhône et le Beaujolais, très proche de celle de 2009. En Bourgogne , le millésime 2010, correspond au début d’une période de « petite récolte », qui explique que les prix se sont parfois envolés.   2011 Un millésime 2011 difficile dans certaines régions. En cause : des conditions climatiques extrêmes dès le début de l’année (trop de chaleur, puis regain de froid, pluies et orages dévastateurs). Certaines régions comme le Beaujolais, le sud du Rhône , ou encore le Roussillon et le Bergeracois ont revanche connu une de leur meilleures années. Ailleurs, les compétences et le travail fournit à la vigne, puis en cuverie ont été le gage de belles réussites. Il n’y a pas de mystère…   2012 Un millésime 2012 délicat dans l’ensemble. Certaines régions comme la Champagne , la Bourgogne , ou la région du Rhône ont eu plus de chance. Ailleurs, les compétences et le travail fournit à la vigne, puis en cuverie ont été le gage de belles réussites, notamment à Bordeaux .   2013 Un millésime 2013 relativement bon dans l’ensemble malgré une météo difficile et les premiers ressentis de la profession. Aucune région n’a vraiment tiré son épingle du jeu, mais les meilleurs vignerons ont pu produire des vins dignes de leur appellation. 2014 2014 est un millésime hétérogène, compliqué. Il a cependant été sauvé dans la plupart des régions de France, par des mois de septembre et d'octobre chaud et ensoleillés, avec juste ce qu'il a fallu de pluie pour permettre à la vigne de produire des raisins à pleine maturité. 2015 Dans l'ensemble, 2015 a été une année particulièrement qualitative, avec des conditions climatiques clémentes et équilibrées. Celles-ci ont permis, En Bourgogne ou à Bordeaux, dans la vallée du Rhône comme en Provence, d'obtenir une maturité des raisins impressionnante. La qualité des vins du millésime 2015 en France va de bonne à exceptionnelle selon les régions : aucune n'est restée à la traîne.
More

Il existe 134 produits.

Montrer1-12 de 134 d'élément (s)

filtres actifs